Cabaret solidaire
mercredi 22 avril 2015, par Admin

La salle des fêtes était trop petite pour accueillir tous ceux qui, tout en passant une bonne soirée, venaient soutenir le COCIG dans ses actions anti DSP et son combat pour exiger des transports maritimes répondant aux besoins des Groisillons, comme c’est le rôle d’un service public.

JPEG - 27.6 ko

Régis Leclercq a tenu à remercier ceux des Cirés Jaunes qui ont mobilisé la population durant l’automne, les associations professionnelles requérantes à nos côtés, les commerçants participant au buffet et au bar et la municipalité qui est constante dans son soutien.
Il a particulièrement remercié "Laurent Morisson, sans qui cette soirée ne pouvait avoir lieu et tous les artistes confirmés et amateurs ainsi que les adhérents du COCIG qui ont mis leur talent au service de notre cause pour cet évènement" et, ma modestie dut-elle en souffrir, "un merci particulier à Anita qui, non contente d’y inviter nombre de ses amis, en a conçu l’organisation et l’ordonnancement."
Il a ajouté en conclusion : "Je terminerai ce propos en vous informant que vers le 13/14 mai, nous organiserons une rencontre de notre avocat avec les requérants présents sur l’île et nous ouvrirons cette rencontre à tous ceux que notre cause mobilise. La date vous sera précisée très prochainement".

La soirée festive s’est déroulée sans encombre bien que dans une salle surchauffée par l’afflux des spectateurs. Ils ont pu apprécier dans l’ordre, présentés avec humour mais conviction par Jo Le Port, notre Monsieur Loyal : Annaïk et Jacques Guillamet, la Kleienn, les chanteuses du Cercle Celtique, la saynète de Véro Leclercq jouée par Mimi et Caro, Frédéric Le Cornoux au chant et à la guitare, Marco Caradec accompagné par Laurent Morisson, Michel Devillers au saxophone, le groupe de Serge Négri et ses percussions, le "Trio sans nom" : au chant Corinne Marcon, accompagnée par J.C. Mathieu et Serge Négri, puis la vedette de la soirée : Lucien Gourong et ses histoires.
Lucien a animé également des enchères à l’américaine qui ont rapporté, dans le temps imparti, la somme que l’on s’était fixée pour laisser partir un tableau de Germaine Gardey "Thoniers à Port-Tudy".
Ce tableau nous a été offert par une amie familière de l’île, effarée par le prix des passages et l’avance à faire à Transdev pour une carte d’abonnement familial.
Enfin, les Renavis ont partagé comme d’habitude leur bonne humeur avec les spectateurs nombreux encore présents à l’heure tardive.

Le rangement, ménage et casse-croûte collectif ont fait que nous n’avons regagné nos pénates qu’après trois heures du matin.

J’ai croisé dans le hall quelques copains musiciens qui auraient pu également participer et qui seraient peut-être présents une autre fois car des absents nous ont demandé quand nous comptions récidiver !!
La doyenne de la soirée ne referait pas ça toutes les semaines :-)

Pour le COCIG : Anita Ménard.