Liaison maritime : transfert à la Région Bretagne
dimanche 1er janvier 2017, par Admin

Le 8 Décembre dernier, la presse locale s’est fait l’écho de Gérard Lahellec, vice-président aux transports de la Région Bretagne : le transfert de la desserte maritime des îles, du Département à la Région, se fera "sans changement dans le rythme des rotations (…) ni au niveau des tarifs."

Pourtant, dès le premier échange entre la Région et le Cocig, il était question de concertation.

Dans son mail du 10 Février 2016, Gérard Lahellec rappelle que "la Région a mis en place des instances de concertation pour les transports terrestres relevant de la compétence du Conseil Régional ; notre intention est de suivre cet exemple pour l’ensemble des transports qui relèveront demain de notre compétence."

Et il termine son message par cette proposition  : "Tout en acceptant donc le principe d’une rencontre, il me serait agréable que vous me fassiez parvenir vos réflexions, critiques, analyses et propositions. Ceci viendrait compléter utilement notre information et nous permettrait surtout de pourvoir à toutes les discussions et négociations qui vont désormais s’engager."

Une première réunion de travail, prévue le 23 Mars, étant ajournée, le Cocig transmet une note d’analyses et de propositions le 30 Mars. La réunion est reportée au 13 Mai 2016.

Force est alors de constater que les échéances considérées comme prioritaires par les uns et les autres ne coïncident pas.

Le Cocig insiste sur les problèmes immédiats et cruciaux, engendrés jour après jour par l’actuel contrat de DSP ; G.Lahellec renvoie la concertation à la préparation de la prochaine DSP, qui prendrait effet en janvier 2020. La Région semble évacuer d’emblée la possibilité d’une gestion en régie.

Concertation ? Peut-être, mais sur les sujets et dans les limites fixés par la Région. L’objet et l’étendue de la concertation ne font pas partie de la concertation.

Selon G.Lahellec, la Région ne disposerait pas de la marge de manœuvre suffisante pour modifier le contrat dont elle hérite.

Mais cela fait deux ans maintenant qu’Océane fait des bénéfices, et le Département des économies, sur le dos des insulaires. Cela fait deux ans également que le contrat initial est amendé par voie d’avenant au seul profit des signataires.

La pétition pour le retour aux 5 rotations journalières a déjà recueilli plus de 1000 signatures. Nous devons maintenir la pression et renforcer la mobilisation pour que l’actuelle DSP soit modifiée en fonction de nos besoins élémentaires.

Dans sa réponse à la lettre adressée par le Cocig, le 13 Novembre dernier, aux conseillers régionaux, G.Lahellec écrit : "permettez moi de vous confirmer ici ma totale disponibilité pour vous rencontrer à nouveau après le 1er janvier 2017 et si notre rencontre doit se dérouler sur site, vous me permettrez aussi, s’il vous plaît, de convenir de la date avec M Le Maire."

Nous souhaitons que cette rencontre prenne la forme d’une réunion publique au cours de laquelle chaque catégorie d’usagers puisse faire connaître les difficultés qu’elle rencontre dans ses déplacements et n’hésite pas à proposer des solutions.

Portfolio